Thématiques et Sessions > Th2. Paléo-Environnements et Géo-Archéologie

Th2. PALEO-ENVIRONNEMENTS ET GEOARCHEOLOGIE

S2.1. Paléo-environnements et dynamiques d’occupation humaine

Coordination: Axel Ehrhold, Pierre Stéphan, Aurélie Penaud, Pascal Le Roy, Serge Suanez, Ronan Bourgaut, Yves Pailler, Clément Nicolas, Yves-Marie Paulet

Cette session propose, sous l’impulsion du Thème 4 de la Zone Atelier Brest Iroise (ZABrI), de la chaire UBO ArMeRIE (Archéologie maritime et recherche interdisciplinaire environnementale) et du projet SeaLex de l’EUR Isblue, de développer des sujets relevant de recherches interdisciplinaires consacrées aux trajectoires passées à futures des socio-écosystèmes à partir d’analyses rétrospectives (sédimentologiques, géomorphologiques, paléoécologiques, sclérochronologiques, archéologiques, historiques) d’archives sédimentaires à l’échelle Pléistocène-Holocène. Parmi les objectifs affichés de cette session sont attendus des communications relatives :(i) à la compréhension des interactions entre les groupes humains et leurs environnements au sens large, quel que soit l’aire géographique et le type d’archives (e.g. lacustre, fluviale, marine ou côtière) étudiés. Ici, la question centrale porte sur l’impact des activités anthropiques sur l’évolution sédimentaire des systèmes examinés et plus largement sur l’évolution des paysages naturels, en lien avec les impacts de déforestation, d’érosion des sols, de modifications géomorphologiques, etc. (ii) à la question de la capacité d’adaptation des sociétés aux changements environnementaux à court ou long terme, notamment face aux enjeux de la remontée du niveau marin et des effets de dynamique sédimentaire disruptive. (iii) aux challenges méthodologiques et conceptuels des études qui cherchent à décrypter les relations entre les dynamiques environnementales naturelles et des dynamiques d’occupations humaines à partir des archives sédimentaires : comment réconcilier les soucis d’échelle (spatiale et temporelle) lorsque l’on cherche à mettre en parallèle les composantes « sociales » et « écologiques » des socio-écosystèmes ?

S2.2. Géoarchéologie subaquatique : Approche combinée de la sédimentologie et de la géophysique pour caractériser les sites archéologiques subaquatiques

Coordination: Guillaume Jouve, Christophe Benech, Jean-Philippe Goiran, Gilles Brocard 

La caractérisation des sites archéologiques subaquatiques par l’instrumentation géophysique (sondeurs de sédiments, sonars latéraux, sondeurs multifaisceaux, magnétomètres, etc.) en milieu continental et marin permet de découvrir de nouveaux sites d’intérêt, de proposer des modèles tridimensionnels des milieux anthropiques passés, ainsi que de comprendre l’évolution des systèmes environnementaux depuis l’époque archéologique considérée jusqu’à l’actuel. Elle nécessite cependant la combinaison avec des analyses sédimentologiques issues de carottages in situ (malacologie, granulométrie, géochimie élémentaire et organique, minéralogie, etc.) afin d’établir la signature géophysique des milieux caractérisés et de proposer des scénarios robustes quant à l’origine et à l’évolution des systèmes naturels intégrant ces sites archéologiques. Cette session invite donc des recherches interdisciplinaires et/ou multidisciplinaires en géoarchéologie impliquant cette approche méthodologique, mais n’y étant pas strictement limitée, et dont les applications en archéologie peuvent s’étendre à toutes les civilisations et sur l’ensemble des continents.

Retour à toutes les thématiques

Personnes connectées : 2